WatchGuard donne naissance à son nouveau système de protection avancée. Baptisé APT Blocker, cet outil analyse les fichiers suspects et les transmet à une sandbox située dans le cloud de l’éditeur. Cette fonction isole les malwares afin de les traiter de façon adéquate.

WatchGuard prétend pouvoir détecter les malwares connus comme inconnus. L’analyse ne se fonde plus uniquement sur la signature ce qui permet, selon l’entreprise, d’aller plus loin dans la reconnaissance de fichiers infectés. La sandbox émule le système et détermine si l’application est dangereuse ou non.

Parallèlement, l’éditeur annonce une meilleure gestion du trafic applicatif, la possibilité de lier des modifications de règles de pare-feu à des individus et la prise en charge d’IPV6.

APT Blocker est pré-installé en version d’évaluation dans les boitiers UTM de WatchGuard, ainsi que dans ses pare-feu.