On dit souvent que le jeu et le sexe sont les deux principaux moteurs de l’innovation informatique. C’est certainement vrai pour le jeu vidéo qui pousse les ingénieurs à sans cesse innover pour développer de nouveaux accélérateurs graphiques mais aussi, désormais, expérimenter le potentiel de nouvelles technologies IA.

C’est en effet par le jeu que bien des technologies et architectures de réseaux de neurones Deep Learning ont été développées et expérimentées. On a ainsi vu IBM construire les premiers pas des IA « Watson » avec des jeux comme les échecs ou Jeopardy, OpenAI développer une IA collaborative autour du jeu DOTA 2, Microsoft Research battre tous les records humains sur les jeux de la console VCS 2600. Il y a quelques jours, une IA l’emportait au jeu de bridge contre 8 champions du monde.

Cette IA est l’œuvre d’une jeune pousse française, Nukkai. Sa co-fondatrice Véronique Ventos est aujourd’hui l’invité de la semaine d’IT for Business et InformatiqueNews. Avec Guy Hervier, elle revient sur les objectifs premiers de leurs recherches : développer des IA de nouvelle génération à la fois explicable, collaborative et frugale qui favorise une vraie collaboration bi-directionnelle entre les humains et la machine. Elle explique ainsi le choix du jeu de Bridge comme démonstration des capacités d’une telle IA, les défis spécifiques que les chercheurs ont eu à relever, le potentiel de leur technologie pour les entreprises et les objectifs de Nukkai à l’avenir.

 


À lire également :

> L’IA collaborative d’OpenAI ridiculise des pros…

> Pourquoi l’intelligence ludique d’OpenAI va servir l’IA d’entreprise

> Microsoft Singularity : une IA à l’échelle planétaire

> [Test] Bracelet Aktiia : soigner l’hypertension grâce à l’IoT et l’IA…

> L’IA au secours de la souveraineté économique des régions

> Des IA peu fréquentables…