Très répandu en entreprise, essentiel au succès de Windows dans les années 90 et 2000, le langage Visual Basic va être officiellement abandonné par Microsoft dans les mois à venir…

Visual Basic, notamment sa déclinaison moderne « Visual Basic .NET », est un langage de développement qui fut très répandu en entreprises dans les années 1990 et 2000.
Le succès de Windows doit beaucoup à Visual Basic. Sans lui, l’adoption du système n’aurait sans doute pas été aussi rapide et universelle. Sa grande lisibilité, sa facilité d’accès, son IDE convivial ont contribué à en faire l’outil de prototypage et de développement rapide d’applications métiers.
L’arrivée de Java, de C# et plus encore des technologies Web autour de JavaScript ont peu à peu érodé son aura et réduit sa présence dans les développements des entreprises. Et la montée en puissance actuelle des outils de développement Low-Code et No-Code sonne désormais le glas du langage.

Une longue pente descendante

Depuis quelques années, Microsoft – dont l’histoire, ne l’oublions pas, est intimement liée à celle du langage Basic (« Micro-Soft » est née en 75 pour commercialiser l’interpréteur Basic pour Altaïr créé par Bill Gates et Paul Allen) – montrait très peu d’intérêt pour « son » langage. En 2017, l’éditeur avait même annoncé abandonner sa stratégie de co-développement de C# et VB qui visait à garder les deux langages fonctionnellement alignés.

Et l’avenir du langage paraissait encore plus compromis depuis l’arrivée de « .NET Core », la version open source du « .NET Framework », et plus encore depuis l’annonce de « .NET 5.0 », en open source et cross plateforme, qui succèdera à la fois à .NET Framework et .NET Core.

Microsoft vient d’annoncer dans un billet de blog que « à partir de .NET 5, Visual Basic prendra en charge la Class Library, la Console, Windows Forms, WPF, Worker Service, ASP.NET Core Web, pour permettre aux développeurs VB actuels de migrer leurs applications vers .NET Core. Mais au-delà, nous ne prévoyons aucune évolution de Visual Basic en tant que langage ». Toutefois, Visual Basic continuera d’être supporté dans Visual Studio et bénéficiera en partie des évolutions de l’IDE.

Pas d’avenir cross-plateforme

Autrement dit, Microsoft – qui veut absolument voir le très open source et cross-plateforme « .NET 5 » s’imposer dans toutes les entreprises – veut bien faire l’effort de supporter VB sur « .NET 5 » pour simplifier le portage des codes existants en entreprise sur ce nouvel environnement mais ne compte pas donner d’avenir à long terme à son ancien langage vedette.

Pour la firme de Redmond, le langage Visual Basic est bien trop accroché à Windows et sa popularité actuelle ne semble pas justifier les efforts de modernisation qu’imposerait un portage véritablement cross-plateforme pour se fondre à la philosophie de .NET 5 et de ses futures évolutions.

Cette annonce ne laissera probablement pas insensible la génération des cinquantenaires et quarantenaires qui ont, pour beaucoup, découvert la programmation à travers Visual Basic.
Certes, VB date d’une autre époque, est excessivement verbeux et s’aligne très peu avec les pratiques courantes de développement et les attentes des jeunes générations de développeurs. Mais il demeurera à jamais l’un des langages de programmation les plus simples d’apprentissage. Ses défauts sont aussi ses qualités : des années après leur création les lignes de code écrites en VB restent d’une grande lisibilité même par ceux qui n’ont jamais appris le langage.

Quelles alternatives à Visual Basic ?

N’enterrons pas trop vite le langage pour autant. Microsoft et les entreprises n’arriveront pas à s’en défaire d’un simple claquement de doigts ne serait-ce que parce qu’il reste le langage dans lequel sont écrites tant de macros qui accompagnent les tableaux Excel et les documents Word. D’ailleurs, Visual Basic demeure toujours dans le TOP 10 des langages les plus populaires de l’indice TIOBE.
Par ailleurs les développeurs qui continuent de vouloir se créer des outils en Basic peuvent s’orienter vers d’autres solutions à vocation professionnelle et bénéficiant de communautés très actives.
C’est notamment le cas de Xojo (autrefois connu sous le nom de RealBasic) qui permet de développer rapidement avec un IDE très convivial et un Basic très proche de VB des applications aussi bien pour Windows, macOS ou Linux. Xojo permet même de développer en basic des Web Apps, des apps mobiles ou des apps IoT (pour Raspberry Pi).
PureBasic est un autre basic doté d’un IDE convivial et doté d’une approche cross-plateforme. Le langage est en effet disponible pour Windows, macOS et Linux. Il produit un code 32 bits ou 64 bits très rapide à l’exécution. Il offre même un support étendu de la 3D via le moteur ludique et open source OGRE.
Anywhere Software a récemment rendu son « B4X » à la fois gratuit et open source. Né à l’ère de la mobilité, l’outil de développement permet de créer des apps en Basic pour Android et iOS mais aussi pour Windows, Mac, Linux, Arduino, Raspberry Pi, ESP8266 et autres…
Enfin, et de façon assez ironique, rappelons que Microsoft propose également un autre Basic destiné à l’initiation des plus jeunes. Small Basic existe à la fois sous forme d’IDE Windows (distribué via Windows Store) et sous forme d’IDE en ligne accessible depuis n’importe quel navigateur Web.

A lire également:
.NET : il est l’heure pour les entreprises de passer à l’open source