L’éditeur cherche à se positionner à tous les niveaux : infrastructure, applications et métier. Une mauvaise nouvelle pour les éditeurs tiers spécialisés.

A l’occasion de la conférence VMworld 2011 à Copenhague, VMware a levé le voile sur toute une nouvelle gamme d’outils d’administration dont le but est de simplifier le déploiement et la gestion des environnements cloud. « Face à la complexité grandissante des systèmes d’information, nous proposons une nouvelle approche dans l’administration, qui permet d’automatiser les processus, de casser les silos et de réduire le déluge informationnel », explique Steve Harrod, directeur technique de VMware.

La nouvelle gamme est constituée de trois séries de produits. Le première est vCenter Operations Management Suite. Déjà annoncée en mars dernier, cette offre est en réalité issue de l’intégration de plusieurs logiciels, rachetés ou développés en interne : vCenter Capacity IQ (gestion prévisionnelle des capacités), vCenter Configuration Manager (gestion des configurations) et Integrien Alive (moteur de corrélation d’évènements et gestion de la performance). Déclinée en quatre éditions, cette série sera disponible début 2012, à partir de 50 dollars par machine virtuelle.

Le second pilier de la famille est vFabric Application Manager. Cette offre surfe sur la tendance méthodologique DevOps, qui vise à rapprocher les processus de développement et d’administration. Elle permet de déployer des applications dans des environnements cloud de manière semi-automatique, à partir de modèles standards, de bibliothèques de composants, de graphes de workflow, etc. Elle donne également des niveaux de performance sur les applications en temps réel, une fonctionnalité qui sera disponible dès la fin de l’année pour au moins 360 dollars par machine virtuelle. Les autres parties fonctionnelles arriveront en 2012.

La troisième et dernière série est IT Business Management. Spécialement destinée aux DSI, cette offre donne, à la manière d’un outil décisionnel, une vision globale des investissements et des dépenses opérationnels, au travers d’une série d’indicateurs, de métriques et de rapports. Elle comporte trois modules : Finance Manager (gestion des coûts et du budget), Service Level Manager (gestion des niveaux de services) et Vendor Manager (gestion des achats). Cette suite sera disponible d’ici à la fin de l’année, sur la base d’une licence par utilisateur.

Pour justifier cette incursion dans ces trois domaines, VMware explique qu’il est le seul à pouvoir intégrer aussi finement l’administration et le monitoring au niveau des couches de virtualisation et de cloud computing. Des acteurs spécialisés comme Veeam ou Quest Software ne seront certainement pas ravis de cette nouvelle stratégie, qui les positionne en concurrence directe avec VMware. Peut-être en profiteront-ils maintenant pour nouer des liens plus intimes avec Microsoft…