Lors de la conférence CEATEC au Japon, Microsoft a relancé ses initiatives IoT pour les entreprises autour de Windows et annoncé plusieurs nouveaux produits, dont un Windows Server pour IoT.

Lors de l’évènement Surface début octobre, Satya Nadella concédait qu’en matière de terminaux mobiles notamment, l’OS n’avait plus autant d’importance qu’auparavant et que ce qui importait bien davantage étaient les modèles applicatifs et les expériences. Une remarque que certains avaient bien trop rapidement et surtout maladroitement traduite par « Windows n’a plus d’importance aux yeux de Microsoft ». Rien n’est plus faux qu’une telle assertion. D’abord parce que ce n’est pas ce qu’a dit Satya Nadella. Ensuite, Windows rapporte encore et toujours des milliards de dollars chaque année à l’éditeur et on ne lâche pas une poule aux œufs d’or. Enfin, nombre d’entreprises basent leurs expériences métiers sur Windows et n’ont aucune intention de changer cette pratique.

Windows se renforce sur l’IoT et le Edge

S’il fallait une preuve supplémentaire de l’intérêt que Microsoft porte encore à Windows, celle-ci a été apportée à la dernière conférence CEATEX où l’éditeur a mené une contre-offensive pour imposer Windows dans l’univers IoT.
L’an dernier Microsoft avait étonné les développeurs et concepteurs d’objets connectés en lançant « Azure Sphere » dont la partie déployée sur les objets était animée par une distribution Linux propre à Microsoft.
Cependant, lors du Government Leaders Summit en octobre, Satya Nadella est longuement revenu sur l’impact à venir du Edge Computing. « En 2030, il y aura 50 milliards d’appareils connectés dans le monde ». Un changement d’échelle considérable selon le patron de Microsoft face au milliard d’appareils Windows et des quelques 3 ou 4 milliards de smartphones actuellement déployés dans le monde. « Cette ubiquité, mais aussi les capacités nécessaires en périphérie (at the Edge), vont transformer notre façon de penser les traitements dans tous nos processus métiers ».
Pour concrétiser ces nouveaux cas d’usage de l’Edge Computing et de l’IoT, Microsoft a annoncé cette semaine de nouvelles initiatives et de nouveaux produits autour de Windows et de SQL Server.

Des OS pour l’IoT

Windows 10 IoT Core n’est pas une nouveauté, mais cela faisait un long moment que Microsoft n’avait plus mis en avant sa version de Windows 10 optimisée pour les petits appareils connectés dotés ou non d’écran sous ARM ou x86/x64. Il est notamment compatible avec la plupart des cartes IoT du marché comme les Raspberry Pi, MinnowBoard, DragonBoard 410c. Lors de CEATEC, Microsoft a annoncé étendre le support de Windows IoT Core à toutes les cartes NXP à processeurs « i.MX » (i.MX6, i.MX7, i.MX 8M et i.MX 8M Mini). Ainsi que le support des containers.

Windows 10 IoT Enterprise est une version étendue de IoT Core incorporant les fonctionnalités de sécurité et de management de Windows 10 Pro/Entreprise. Le système est notamment utilisé pour la création de kiosques interactifs. Il est le successeur des anciens « Windows Embedded ». Lui aussi s’est enrichi du support des containers.

Et un OS pour l’Edge Computing

Windows Server IoT 2019 est en revanche une totale nouveauté et concrétise les velléités de Microsoft d’être présent sur toutes les formes du « Edge Computing ». L’idée est de faciliter la migration des workloads – et notamment des workloads de Machine Learning – du Cloud vers le Edge.

Un container IA ultra-compact

Dans cette optique, Microsoft a également annoncé « Windows ML Container », un conteneur très compact (350 Mo) destiné à déployer les workloads d’inférence IA basés sur les API Windows ML (aussi dénommées WinML). Avec « Windows ML Container », Microsoft veut offrir aux entreprises une plateforme facile à déployer sur l’Edge et l’IoT pour tous leurs processus s’appuyant sur le Machine Learning et le Deep Learning. Basé sur WinML et supportant les développements en C++, C# (.NET Core), NodeJS et Python, ce container bénéficie des accélérations GPU ou par ASICs, ce qui en fait l’un des containers accélérés les plus compacts du marché (un container TensorFlow GPU pèse en moyenne 3,5 Go).

Un SGBD pour l’Edge

Dernière annonce inattendue, Microsoft a lancé une nouvelle version « spécial IoT » de sa base de données SQL Server. SQL Server IoT 2019 est une version optimisée pour l’Edge Computing de SQL Server 2019. Elle intègre toutes les fonctionnalités utiles aux traitements en temps réel des données et notamment toutes les fonctionnalités d’analytique « In Memory ». SQL Server IoT peut être déployé sur Windows Server IoT.

Ces annonces viennent donc enrichir et compléter la stack Microsoft pour l’IoT qui affiche désormais un visage plus attractif pour les entreprises. L’ensemble concrétise la vision « Intelligent Cloud, Intelligent Edge » de la marque et comporte aujourd’hui une multitude de produits et services complémentaires : Windows 10 IoT, Windows IoT Server, SQL Server IoT, Windows IoT Core Services, Stream Analytics, Windows ML Containers, et la plateforme Azure IoT (Azure Sphere, Azure IoT Central, Azure IoT Edge, Azure IoT Hub, Azure Digital Twins, Azure Time Series Insights, Azure Maps, Azure Event Hub).