La collaboration DSI et RH est un devenue un pilier du fonctionnement des entreprises et la clé d'une gestion moderne des talents

RH

Le DSI est aussi un acteur de la gestion des talents de l’entreprise

Par Pierre-Randolf Dufau, publié le 23 novembre 2022

L’environnement concurrentiel ou encore l’augmentation et l’évolution constante des obligations légales en matière sociale imposent aux professionnels des ressources humaines agilité et réactivité, qui passent inéluctablement par la digitalisation. Une collaboration étroite entre la DSI et la DRH prend alors tout son sens, notamment pour inscrire au sein du SIRH les pratiques décidées au niveau de l’entreprise en matière de gestion des talents et d’expérience “employés”.


Par Me Pierre-Randolph Dufau, Avocat à la cour & Isaure Lavigne, SELAS PRD avocats


L’association des experts RH et SI permet d’une part d’organiser, de sécuriser et de cartographier les problématiques RH prégnantes de l’époque (télétravail, cybersécurité, charte informatique, RGPD) et d’autre part d’élaborer une conformité « by design » des outils et process associés.

Cette alliance place la DSI au cœur de la transformation de l’entreprise et lui permet ainsi de concourir elle aussi au bien-être et au développement des collaborateurs, l’humain étant plus que jamais un enjeu crucial actuel des entreprises, notamment en matière de recrutement et de conservation des talents.

La solution SIRH devra tout d’abord intégrer une base de données juridiques solide assurant la mise en conformité réglementaire au regard du droit du travail, de la convention collective ou encore des normes propres à l’entreprise couvrant le recrutement, le cycle de vie des collaborateurs et leur sortie.

S’agissant par exemple du suivi du parcours de formation obligatoire du collaborateur, qui est une des priorités du gouvernement, il pourra inclure les formations permettant l’adaptation des salariés à leur poste et la préservation de leur capacité à occuper un emploi, notamment en fonction de l’évolution des postes, des technologies et des organisations ou dans le cadre d’un reclassement. Si l’entreprise dispose d’un accord ou d’une convention collective prévoyant des périodes de formations obligatoires, le parcours devra s’y conformer, ainsi qu’à toute exigence de formation stipulée dans le contrat de travail.

À LIRE AUSSI :

L’entreprise doit également proposer des formations pour garantir la sécurité sur le lieu de travail et préserver la santé des travailleurs. Dans ce cadre, la solution SIRH pourra offrir la garantie du respect de ces exigences légales en regroupant les parcours de tous les collaborateurs sur un même logiciel, automatisant les délais légaux et vérifiant l’état d’avancement des formations.

Le SIRH est également une solution pour intégrer et cartographier, dans le registre des traitements, un solide mécanisme de protection des données personnelles. Celui-ci passera là encore par la collaboration de la DSI avec la DRH, afin que les données collectées et sauvegardées soient conformes, sécurisées, accessibles, supprimables définitivement et que les privilèges d’accès aux bases de données soient explicitement énoncés et limités aux exigences réelles de la mission de chaque utilisateur.

Le choix puis le paramétrage du SIRH et des autres solutions digitales doivent donc s’inscrire dans une collaboration étroite et durable entre la DRH et la DSI. Et cette dernière doit prendre la mesure que l’outil digital lui permet aujourd’hui de concourir à mesurer l’engagement des salariés, de participer à l’expérience collaborateur, de mettre en place la flexibilité et la qualité de vie au travail et, ainsi, de participer à l’élaboration de la stratégie permettant de gagner « la guerre des talents ».

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité