Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
BUSINESS

SendinBlue veut améliorer sa solution SaaS

jeudi, 14 septembre 2017 20:09

L’éditeur français souhaite proposer de nouveaux canaux de fidélisation à ses clients. Dans ce contexte, il vient de lever 30 M€ auprès de Partech Ventures. Cette somme lui permettra d’étendre les possibilités de son logiciel SaaS à destination des PME. Il devrait notamment être doté de nouveaux canaux de communication. SendinBlue compte également élargir le cercle de ses partenaires qui englobe déjà de grands noms tels que PrestaShop, Magento ou WordPress.

À ce jour, la société spécialisée en marketing personnalisé compte près de 50 000 utilisateurs, répartis dans 140 pays. Près de 60 % de son chiffre d’affaires est réalisé à l’international. Cette nouvelle rentrée d’argent lui permettra de recruter une centaine de nouveaux talents d’ici l’année prochaine, sur ses 3 sites (en France, en Inde et aux États-Unis).

Dix-huit mois après son arrivée où il remplaçait Patrick Bensabat, fondateur et patron historique du groupe décédé en janvier 2016, Christophe Dumoulin n’a pas réussi à se mettre d’accord avec le conseil d’administration sur la stratégie de développement à adopter. Les divergences ont conduit à ce qu’il soit relevé de ses fonctions, malgré de bons résultats. En effet, Business & Decision vient de renouer avec un résultat opérationnel courant positif.

Son successeur, Jean-Louis Didier, le remplace donc immédiatement afin de poursuivre la restructuration engagée. Contrairement à son prédécesseur, il est issu de la finance et non de l’IT. Diplômé de l’INSEAD, il a commencé sa carrière dans une filiale du Crédit Agricole où il est resté 13 ans avant de fonder puis de céder la société Carax.  

Econocom investit dans Aciernet

mardi, 12 septembre 2017 18:14

Coup de force pour Econocom. L’une de ses filiales, Exaprobe, vient de signer un accord pour le rachat de 51 % d’Aciernet, un intégrateur français. Celui-ci a su se faire un nom dans la conception et l’équipement de grands datacenters. En deux ans, son chiffre d’affaires a été multiplié par quatre pour atteindre 85 M€ en 2016, contre 22,7 M€ en 2014. Ce dernier chiffre correspond d’ailleurs à la brusque baisse d’activité due à l’instabilité du marché enregistrée après le rachat de Numéricable par SFR.

Le rachat d’Aciernet s’inscrit dans une logique plus large de renforcement en France, en Allemagne et au Royaume-Uni d’Econocom. Ainsi, outre-Manche, ce sont JTRS, en mai, et Jade Solutions, en juillet, qui sont tombés dans l’escarcelle du groupe. En Allemagne, l’entreprise devrait bientôt s’offrir 80 % d’Energy Net, un distributeur et intégrateur B2B de produits Apple.

Dell EMC dresse son premier bilan

lundi, 11 septembre 2017 18:43

Un an après la réunion des deux géants, la branche française de l’entreprise a décidé de faire son bilan. Selon les deux vice-présidents, Stéphane Huet et Stéphane Barberet, celui-ci est plus que positif. Si les deux hommes ont peu communiqué sur les chiffres, quelques-uns ont toutefois été avancés. C’est le cas des 10 000 partenaires distributeurs intégrateurs qui auraient été signés par Dell EMC, poussant la part de CA de ces derniers à 35 Md$ sur un total de 80 Md$. La dette a quant à elle reculé de 35 Md$ à 25 Md$ en un an.

Si cette première année présente donc clairement des points positifs, il est à préciser qu’elle a aussi fait l’objet d’investissements massifs de la part de Dell EMC. Ainsi, au niveau mondial, 4,5 Md$/an sont investis en R&D, et 100 M$ dans des start-up. La direction de Dell EMC évoque également l’important succès de Pivotal auprès de plusieurs grandes entreprises françaises des télécoms, de l’industrie, de la banque et de l’automobile.

La SSII basée à Levallois-Perret vient de s’octroyer 80 % du capital de D2SI, une ESN spécialisée dans les services cloud d’Amazon. Devoteam, qui dispose déjà d’un savoir-faire certain autour des offres Azure et Google Cloud Plateform, consolide ainsi son expertise dans le cloud public. D2SI est aujourd’hui l’un des partenaires stratégiques d’Amazon en Europe. Dans le cadre de cette opération, elle sera chargée de déployer les offres AWS via les différentes implantations de son acquéreur (en France, mais aussi en Allemagne, au Benelux et en Espagne).

Pour remplir ses objectifs de croissance externe, Devoteam compte notamment sur les SMAC (Social, Mobilité, Analytique et Cloud), des activités dont la SSII tire aujourd’hui quasiment la moitié de ses revenus. Au 1er semestre fiscal, elle affichait un CA de plus de 256 M€, avec un résultat net en progression de 57 %. L’acquisition de D2SI devrait lui permettre de passer la barre du milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

Nouvelle levée de fonds pour Dataiku

jeudi, 07 septembre 2017 18:15

Le prometteur spécialiste du Big Data vient de réussir une deuxième levée de fonds, moins d’un an après la précédente. Ce nouveau tour de table s’élève à 28 M$, soit environ 23,5 M€. Cela représente le double des 14 M$ obtenus lors de la dernière opération. Battery Ventures, Serena Capital, FirstMark et Alven Capital comptent parmi les investisseurs.

Déjà forte d’une centaine d’employés, la start-up devrait utiliser cet argent frais pour grossir les rangs de son unité R&D et pour développer sa présence américaine. En effet, si le siège de Dataiku a récemment été installé à New York, la majeure partie des équipes se trouve toujours en France. Or, les investisseurs majoritairement américains de la jeune pousse misent beaucoup sur son développement international.

Après un exercice 2016 ayant conduit à une perte nette de 5,6 M€, le groupe vient de publier pour le 1er semestre 2017 des résultats rassurants. Le chiffre d’affaires s’élève à 108,5 M€, soit un recul de 5 % par rapport à l’année précédente. La marge opérationnelle courante atteint 2,5 % et le résultat opérationnel courant 2,8 M€, renouant ainsi avec le positif. Un an plus tôt, Business & Decision enregistrait une perte nette de 1 M€. Enfin, le résultat net part du groupe se chiffre à 2,6 M€ de perte, contre 4 M€ un an plus tôt.

Ces améliorations résultent avant tout de l’importante restructuration engagée par la direction de Business & Decision. Celle-ci était d’autant plus nécessaire que la possibilité d’un rachat par Orange se précise. Or, afficher une rentabilité retrouvée constitue un argument de poids à l’aube d’une telle opération.

Juniper Networks rachète un expert en SIEM

lundi, 04 septembre 2017 17:51

Avec le rachat de la start-up californienne Cyphort, l’équipementier souhaite étendre son offre en matière de sécurité préventive. C’est la plateforme Sky ATP qui va principalement bénéficier du savoir-faire de Cyphort. L’entreprise est en effet à l’origine d’une solution reposant sur une architecture ouverte, baptisée Adaptive Detection Fabric. Elle est conçue à base de machine learning et d’analyse comportementale. Réalisée pour détecter les menaces et limiter leur propagation, elle peut s’intégrer aux outils de sécurité déjà en place.

La plateforme SIEM Sky ATP de Juniper va ainsi être bientôt pourvue de nouvelles fonctions d’analyse et d’apprentissage machine, pour être encore plus performante dans la détection des menaces, que ce soit sur site ou dans le cloud. Elle sera notamment capable de supporter davantage de fichiers.

Partenariat triangulaire autour de Kubernetes

vendredi, 01 septembre 2017 00:19

Pivotal annonce le déploiement de Kubernetes sur vSphere et Google Cloud Platform (GCP). Le partenariat débouche sur un projet dénommé Pivotal Container Service (ou PKS), impliquant l’orchestrateur open source développé par Google, la Cloud Foundry (la Platform-as-a-Service de Pivotal) et l’hyperviseur vSphere de VMware. Cette entente a pour but de simplifier la création, le déploiement et la gestion de projets de conteneurisation dans les clouds publics ou privés.

La solution est basée sur Kubo, un gestionnaire de clusters Kubernetes lancé par Google et Pivotal fin 2016. Les applications conteneurisées disposent des services normalement dédiés aux VM dans vSphere. PKS peut également être exécuté sur VMware Cloud Foundation. Par ailleurs, la solution peut être synchronisée avec Google Container Engine, ce qui facilite les transferts d’applications entre les deux systèmes et l’intégration de services innovants issus de GCP.

Les rachats dans le stockage continuent pour Western Digital. Après les acquisitions de Fusion-io, SanDisk et UpThere, la société spécialiste des disques durs vient d’annoncer sa prise de contrôle de la start-up Tegile Systems, dont elle était déjà actionnaire. Forte de 1 700 clients dans le monde, cette entreprise née en 2012 s’est fait un nom grâce à ses baies de stockage hybride et Flash pour les serveurs et les environnements de travail virtualisés.

En plus des actions détenues par Western Digital avant le rachat, les deux entreprises étaient déjà liées technologiquement. Les baies de stockage de Tegile Systems tournent en effet sur les châssis InfiniFlash de son nouveau propriétaire. Destinée à rejoindre la division Data Center Systems de ce dernier, la jeune pousse compte parmi les nombreuses acquisitions qui depuis quelques années permettent à Western Digital de se constituer un important pôle B2B. Le montant de la transaction n’a pas été révélé.

 

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

23/01/2018 - 24/01/2018
Forum International de la Cybersécurité
24/01/2018 - 24/01/2018
Université des DPO
07/02/2018 - 08/02/2018
AP Connect