Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
La rédaction

La rédaction

Baptisée Control Center for Mobile Enterprise, la plateforme offre aux administrateurs une visibilité en temps réel des coûts inhérents à la consommation de données des terminaux mobiles de l'entreprise. Basée sur les solutions de gestion IoT conçues par Jasper (sous l'égide de Cisco depuis un peu plus d'un an), l'outil propose un service d'alerte pour éviter les dépassements.

Plusieurs tâches d'ordre administratif peuvent également être rapidement exécutées à travers l'outil (renouvellement des SIM et des forfaits, mise à jour, changement d'utilisateur, etc.). En outre, Jasper étant partenaire de plus de 50 Telco, il est possible d'ajuster automatiquement un forfait, voire de bloquer une SIM en cas d'utilisation excessive ou frauduleuse. Avec cette nouvelle offre, Cisco permet aux entreprises de limiter leurs coûts opérationnels et de réduire leurs factures télécoms.

En 2016, l'équipementier californien a largement investi dans les technologies cognitives, via son fonds d'investissement GPU Ventures. Il a ainsi jeté son dévolu sur 6 start-up du domaine de l'IA, dont il vient tout juste de dévoiler les identités. Tous les champs d'application sont représentés, à commencer par le traitement analytique conçu pour le retail, spécialité de la start-up japonaise Abeja. Côté imagerie médicale, NVIDIA mise sur Zebra Medical, basée en Israël.

Les 4 autres jeunes pousses sont toutes américaines : Datalogue (experte en data mining), Optimus Ride (qui travaille sur la conception d'un véhicule autonome), SoundHound (spécialisée en contrôle vocal des IA) et TempoQuest (à l'origine d'une solution de météorologie). Une autre start-up devrait bientôt les rejoindre.

Peu de paiements pour les ransomwares

vendredi, 28 avril 2017 18:35

D’après le rapport annuel de Symantec, les victimes françaises de ransomwares ne sont que 30 % à payer la somme réclamée par les escrocs. Les Américains cèdent, quant à eux, dans 64 % des cas, contre une moyenne mondiale de 36 %. Cette particularité française est d’autant plus importante que le montant des rançons demandées a explosé de 266 % en 2016, passant sur un an de 294 $ à 1 077 $.

Au-delà des ransomwares, la France est également relativement épargnée par les e-mails frauduleux dont le nombre ne cesse de croître depuis quelques années. Ainsi, le rapport de Symantec établit qu’un e-mail sur 131 envoyé dans le monde en 2016 était malveillant, contre 1 sur 220 en 2015. Dans l’Hexagone, ce phénomène ne concerne qu’un courriel sur 209.

 

Infor se renforce sur le BI avec Birst

jeudi, 27 avril 2017 19:07

Le spécialiste des progiciels métiers vient d’annoncer le rachat de Birst, une société californienne qui s’est fait un nom dans la Business Intelligence (BI), l’analytique et la visualisation des données. Elle a notamment séduit Schneider Electric, Kellogg’s, American Express Global Business Travel et Citrix. Aucun montant n’a été rendu public, mais des sources évoquent une somme avoisinant les 100 M$.

Récemment renforcé par les 2,5 Md$ investis par Koch pour prendre une part de son capital, Infor estime être la maison-mère idéale pour Birst. Sa taille et ses ressources lui permettraient d’encourager à la fois la croissance à court terme et le développement d’une vision au long cours. La direction a pour objectif de fondre la plateforme BI Analytics de Birst avec son ERP professionnel, afin de fournir à ses clients une plateforme intégrée permettant de fournir des informations, des corrélations et des analyses prédictives via une interface simplifiée.

Selon un sondage mené par Gartner dans six pays (États-Unis, Royaume-Uni, France, Chine, Inde et Brésil), 85 % des entreprises auront déployé Windows 10 d'ici la fin de l'année. Cette prompte migration est principalement motivée par les améliorations apportées au système en termes de sécurité, un argument évoqué par près d'un répondant sur deux. L’OS séduit également par ses capacités d'intégration dans le cloud, citées par 38 % des sondés.

Un quart des interrogés se heurtent toutefois à des problèmes d'ordre budgétaire, la mise à niveau n'étant pas toujours perçue comme critique pour le business. On observe par ailleurs une forte augmentation des intentions d'achat due à l'apparition d'appareils de nouvelle génération optimisés pour Windows 10 et dotés d'une plus grande autonomie. Les notebooks convertibles font notamment l'objet d'un certain engouement dès que l'entreprise passe en phase de déploiement.

Selon Gartner, les sujets liés à l'IT occupent la 2ème place (derrière la croissance) du classement des priorités des PDG. Évoqués par 31 % des sondés, ces changements liés à l'IT n'ont jamais pesé autant dans les préoccupations des dirigeants : ils sont aujourd'hui deux fois plus nombreux (57 %) à envisager une transformation numérique en interne que ceux qui penchent pour l'externalisation.

Le succès semble au rendez-vous : plus de la moitié des répondants se disent satisfaits de leurs projets numériques en cours. Par ailleurs, les analystes soulignent que les PDG comprennent mieux les enjeux d'une stratégie numérique. Ainsi, 1 dirigeant sur 5 fait désormais le choix d'une approche digital first pour doper leur business. Les experts rappellent toutefois que seule une approche systématique favorisera une transformation en profondeur. Selon eux, les DSI devraient s'impliquer davantage dans la définition des critères de réussite.

Dynamics 365 s'enrichit des outils LinkedIn

mercredi, 26 avril 2017 19:04

Microsoft n'aura pas tardé à exploiter tout le potentiel du réseau social, acquis il y a près d'un an : les premières connexions de LinkedIn avec sa solution SaaS Dynamics 365 sont prévues pour le mois de juillet. Le module CRM Dynamics 365 for Sales pourra directement utiliser les données issues de LinkedIn Sales Navigator pour la recherche de prospects. Les équipes commerciales bénéficieront ainsi d'un meilleur suivi de clientèle, pour une mise en œuvre plus pertinente des promotions.

Côté recrutement, Microsoft lance Dynamics 365 for Talent qui bénéficiera aussi de l'appui du réseau social professionnel via le logiciel Recruiter, doté de fonctions de recherche avancées. Enfin, Dynamics 365 for Retail viendra compléter la solution de l'éditeur : l'intégration de LinkedIn permettra ici une gestion aisée des stocks et des points de vente, et un suivi précis des employés et des clients.

La blockchain a explosé en France en 2016. C’est en tout cas ce que conclut une étude réalisée par le moteur de recrutement Joblift. Le document révèle que 157 offres d’emploi blockchain ont été publiées l'an passé, contre un chiffre compris entre 15 et 20 en 2015, soit une progression de 48 %. Cette excellente nouvelle pour les profils qui se sont spécialisés dans cette technologie révolutionnaire doit en même temps être tempérée : 57 % de ces offres sont des stages, tandis que 36 % sont des CDI.

Le constat global reste cependant très positif et devrait encore s’améliorer en 2017. C’est d’abord le secteur des télécoms qui recrute des spécialistes blockchain. Suivent le secteur de la banque et de l’assurance et les cabinets de conseil.

La technologie Watson est largement utilisée dans le traitement et l'analyse de données. Big Blue exploite aujourd'hui une nouvelle facette de son IA, puisqu'il propose d'utiliser ses capacités de reconnaissance visuelle dans un processus d'inspection de fabrication. Cette tâche particulièrement répétitive se prête parfaitement aux facultés d'apprentissage de l'outil. Selon IBM, son service permettrait de réduire la durée du processus de 80 %.

Le système est au préalable formé à reconnaître les défauts avec une sélection d'images. Il est ensuite capable de détecter un défaut de conception mineur, aussi petit qu'une rayure. De plus, le workflow étant basé dans le cloud, le système peut être déployé aisément sur le nombre de postes d'inspection nécessaires. Selon ses concepteurs, un jour suffit à sa mise en place. Côté tarification, les prix sont fonction de la consommation et de la licence d'utilisation.

En 2015, l'éditeur proposait à ses clients un rythme de 3 mises à jour par an de son système d'exploitation, une cadence que les entreprises avaient parfois du mal à suivre. Face à ce constat, la firme de Redmond a décidé de lever le pied et de les ramener à 2 par an. Celles-ci seront diffusées en mars et en septembre, à l'instar de la suite Office 365 ProPlus. Chaque nouvelle version de l'OS bénéficiera de corrections et d'un support pendant 18 mois.

Ce nouveau calendrier de publication offre aux administrateurs une meilleure prévision et une mise en œuvre plus aisée des déploiements. La prochaine release, baptisée « Redstone 3 », est ainsi prévue pour la fin de l'été. Le passage à cette version sera notamment l'occasion d'exploiter l'Unified Update Platform qui permet des mises à jour différentielles bien plus rapides.

Page 1 sur 429

ABONNEMENT NEWSLETTER

APPLI IT FOR BUSINESS

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

NOUS SUIVRE

AGENDA

Aucun événement