Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
La rédaction

La rédaction

L'externalisation SaaS a le vent en poupe

vendredi, 17 février 2017 20:45

Le cloud représente aujourd'hui plus d'un quart des prestations externalisées en zone EMEA. C'est du moins ce qui ressort de l'EMEA ISG Index du 4e trimestre 2016. Le XaaS (« anything as a service ») affiche une progression de 30 % par rapport au dernier trimestre 2015. Le segment pèse maintenant plus de 3 Md€. En EMEA, l'externalisation traditionnelle est, elle, en chute libre, mais le marché global se maintient à 11,8 Md€, avec à peine 2 % d'augmentation sur un an. Dans l'Hexagone, l'externalisation enregistre une hausse de 56 %.

Ce même engouement pour le cloud se retrouve au niveau mondial : le XaaS progresse de 38 % sur un an (du 4e trimestre 2015 au 4e trimestre 2016) et l'IaaS fait un bond de 54 % sur la même période. Le marché global gagne 9 % et dépasse les 30 Md€.

À l'occasion de la conférence RSA, la firme de Redmond a dévoilé plusieurs améliorations destinées à renforcer la sécurité en entreprise. Ainsi, le système d'authentification biométrique Windows Hello peut être utilisé sur des serveurs Active Directory sur site. Sa nouvelle fonction de verrouillage empêche tout accès à une machine si le smartphone de son utilisateur s'en éloigne.

La suite Office 365 bénéficie, elle, de Secure Score qui permet d'évaluer la sécurité globale de l'entreprise. Elle se dote également d'un outil d'information sur les menaces internes et externes. Côté mobilité, les tablettes Surface disposent d'une protection renforcée par de nouvelles restrictions matérielles et le MDM peut désormais se baser sur les Security Baseline Policies.

Les données entreprises jugées peu fiables

mercredi, 15 février 2017 22:21

Les données sont essentielles, mais non fiables. C’est ce que pensent 92 % des entreprises interrogées dans une étude menée auprès de 1 400 professionnels dans huit pays à travers le monde. En Europe, seulement 41 % des sociétés disent faire suffisamment confiance aux données pour s’appuyer dessus dans les processus décisionnels importants. Et pour cause, elles estiment à 27 % la quantité de données purement erronée. Pour expliquer cela, les interrogés pointent d’abord les erreurs humaines à hauteur de 33 % (25 % en France).

Dans l’Hexagone, ce sont principalement les budgets qui seraient en cause, pour 42 % des répondants. Au niveau mondial, le manque de ressources internes, de technologies adaptées et de stratégie est mis en avant. Actuellement, seule une entreprise sur cinq aurait une politique globale de gestion des données. Cette absence aurait pour conséquence un risque de non-conformité et de réglementation à 52 %, la diminution de la satisfaction client à 51 % et la perte du revenu client à 43 %.

Le spécialiste du CRM veut simplifier le travail des agents en ajoutant une couche d'intelligence artificielle aux interactions clients. Le Service Cloud Einstein comprend une série d'outils doués de machine learning, capables d'assister les professionnels dans leurs tâches. Einstein sera particulièrement utile dans les centres d'appel où il aiguillera les requêtes de façon plus pertinente. Cette IA est aussi capable de prioriser les appels et de trouver le téléopérateur le plus opportun.

La mission des agents sera d'autant plus simplifiée que l'IA collectera au préalable toutes les informations de base, via des agents conversationnels. Enfin, cette évolution profitera aux managers. Ils bénéficieront d'outils analytiques et d'indicateurs temps réel, pour optimiser les performances de leurs employés.

Cisco partenaire de Microsoft Azure Stack

mardi, 14 février 2017 18:33

Après Dell EMC, HPE et Lenovo, un nouveau géant rejoint le club des partenaires de Microsoft Azure Stack. Alors que sa plateforme InterCloud Service fermera le mois prochain, Cisco vient ainsi d’annoncer l’arrivée prochaine de Cisco Integrated System for Microsoft Azure Stack. Prévue pour le 3e trimestre 2017, cette appliance conjuguera la pile hyperconvergée de la firme de Redmond avec l’infrastructure UCS de celle de San José. Elle intégrera notamment les technologies Cisco Virtual Card Interface et Cisco One Enterprise Cloud.

Selon la direction de Cisco, cette alliance devrait permettre aux entreprises clientes de gagner en croissance et en innovation, tout en bénéficiant d’une gestion simplifiée et d’une connectivité renforcée et mieux sécurisée de leur cloud hybride. Du côté de Microsoft, l’opération s’avère également très intéressante. En effet, les quatre plus gros constructeurs IT du monde sont désormais partenaires d’Azure Stack.

Amazon se lance dans la visioconférence

mardi, 14 février 2017 18:22

Le géant du Web vient de lancer une nouvelle offre de communication à destination des entreprises. Dénommé Chime, ce service en mode SaaS permet de dialoguer à plusieurs par voix et vidéo, ou par messagerie instantanée. Amazon marche ainsi ouvertement sur les plates-bandes des tenants du secteur, tels que Skype for Business ou Google Hangouts.

Compatible avec Windows, Mac OS, iOS et Android, le service se décline en 3 offres. La formule Basic, gratuite, se limite aux appels voix et vidéo en 1:1, et au tchat. Des fonctionnalités supplémentaires (partage d'écran, gestion d'annuaire Active Directory, etc.) sont accessibles pour 2,5 $ par mois et par utilisateur. Enfin, la version Pro proposée à 15 $ par mois et par utilisateur englobe toutes les options de visioconférence (planification, enregistrement, etc.), jusqu'à 100 participants.

Intel enrichit sa gamme Xeon E7

lundi, 13 février 2017 19:01

Ce nouveau modèle de processeur se distingue par sa fréquence d'horloge : le Xeon E7-8894 v4 intègre 24 cœurs cadencés à 2,4 GHz. Il peut même atteindre les 3,4 GHz en mode turbo. Cette puce, qui intègre 60 Mo de mémoire cache, est spécialement taillée pour des workloads lourds et des applications multi-threadées, utilisés dans des secteurs où la moindre panne serveur peut s'avérer critique. En outre, son contrôleur mémoire nouvelle génération supporte la DDR4-1866 et assure une bande passante de 85 Go/s.

Comme son prédécesseur, l'E7-8890 v4, il est basé sur une architecture Broadwell et est gravé en 14 nm. Il présente aussi le même TDP (165 W). Ses performances hors norme ont toutefois un prix : le processeur est proposé à 8 900 $ environ, ce qui en fait le plus cher du marché à ce jour.

Sophos s’offre Invincea pour 120 M$

lundi, 13 février 2017 18:54

L’éditeur britannique annonce finaliser le rachat de la société américaine Invincea. Basée en Virginie, cette dernière est spécialisée dans la protection des terminaux grâce au machine learning. L’approche prédictive et préventive de la cybersécurité lui permet de protéger les appareils en bout de réseau au-delà des menaces déjà répertoriées. Cela représente un élément absent de la gamme déjà proposée par Sophos.

Pour se l’offrir, le groupe devrait débourser près de 120 M$ (100 M$ en numéraire et le reste sous la forme d’une prime basée sur les premiers résultats post-acquisition). À noter que la filiale Invicea Labs se situe hors du périmètre de la transaction. Le CEO et fondateur de la société, Anup Ghosh, et le directeur des opérations d’Invicea, Norm Laudermilch, prendront pour leur part des responsabilités de haut niveau chez Sophos.

Belle croissance pour Talend en 2016

lundi, 13 février 2017 18:46

Talend affiche un nouvel exercice de croissance en 2016. Les résultats du 4e trimestre montrent une progression de 45 %, à 30,5 M$. Sur l’ensemble de l’année, la hausse atteint 40 %, à 106 M$, contre 21 % en 2015. D’après la direction de l’éditeur franco-américain, ces bons chiffres sont majoritairement imputables aux activités big data et cloud.

Pourtant, tout n’est pas positif dans les résultats de Talend. Le spécialiste de l’intégration des données affiche des pertes de 24,2 M$, en hausse de 10 %, même si elles enregistrent un net recul de 38 % au 4e trimestre, à 4,5 M$. Talend prévoit de nouvelles pertes comprises entre 30,9 M$ et 32,9 M$ en 2017. La croissance devrait, elle, se maintenir à un niveau très haut, à environ 33 %.

Parce que les procès pour violation de brevet sont aujourd'hui monnaie courante, la firme de Redmond propose de nouvelles garanties à ses clients Azure : une protection complète en propriété intellectuelle, avec son programme Azure IP Advantage. Ce nouveau service permet aux entreprises d'évoluer en toute sérénité, de réaliser leurs développements sans se soucier de l'aspect juridique.

Toujours dans le cadre du programme, les clients ont également accès aux 10 000 brevets de Microsoft utilisés par les services Azure, ceci pour permettre un arrangement sous forme d'accords de licence croisés en cas d'attaque. Enfin, l'éditeur assure à ses clients que si certains de ses brevets devaient se trouver entre les mains de « non-practising entities », ils ne pourront être utilisés contre eux.

Page 1 sur 407

ABONNEMENT NEWSLETTER

APPLI IT FOR BUSINESS

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

NOUS SUIVRE

AGENDA

Aucun événement