Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
La rédaction

La rédaction

Une station ultra compacte signée Lenovo

vendredi, 23 juin 2017 17:44

Le constructeur chinois vient de dévoiler sa nouvelle station de travail. Elle allie haute performance et faible encombrement (3,5x18x18,2 cm). Équipée d'un processeur Intel Kaby Lake cadencé à 3,6 GHz et d'un GPU Nividia Quadro P600, la Thinkstation P320 Tiny est pleine de ressources. Disponible dès la fin du mois outre-Atlantique (à partir de 799 $ HT), elle a véritablement été conçue pour pallier les contraintes d'espace rencontrées dans certains secteurs d'activité.

La Tiny est en effet capable de gérer jusqu'à 6 écrans en simultané, ce qui en fait un outil idéal pour la CAO/FAO ou pour les traders. Elle bénéficie de la certification des Independant Software Vendors (Autodesk, Dassault, Siemens, etc.). La station embarque également 34 Go de DDR4, ainsi que deux emplacements M2 pour SSD, pour une capacité de stockage allant jusqu'à 2 To. Six ports USB 3.0 et un port Ethernet viennent compléter ses caractéristiques.

Le groupe a publié pour son exercice fiscal 2017 un chiffre d’affaires net de 9,3 Md$ et une marge opérationnelle de 34 %. Sur le seul dernier trimestre, le chiffre d’affaires atteint 10,9 Md$, en hausse de 3 %. Le bénéfice net s’élève à 3,2 Md$, en progression de 15 %.

Ces bons chiffres sont fortement tirés vers le haut par les activités cloud dont la mise en avant a constitué un important virage stratégique pour Oracle. Sur un an, elles affichent une croissance impressionnante de 58 % et ont généré 4,6 Md$ de CA pour 1,4 Md$ de bénéfice. Le SaaS (Software as a Service) progresse ainsi de 67 % pour 964 M$ de CA, tandis que l’IaaS (Infrastructure as a Software) a fait un bond de 40 % pour atteindre 397 M$.

Apple, Samsung, Google, Microsoft et IBM, voici le classement des plus gros vendeurs IT du monde établi par le cabinet spécialisé Gartner. Dans le détail, la marque à la pomme a généré en 2016 un CA de 218,1 Md$, contre 235 Md$ l’année précédente. Loin derrière, Samsung Vendor Group, seul groupe non américain de ce top 5, accroche 139,1 Md$ de CA contre 142 Md$ en 2015. Google, Microsoft et IBM atteignent, eux, des chiffres d’affaires respectifs de 90,1 Md$, 85,7 Md$ et 77,8 Md$. À noter que la firme de Mountain View est la seule à ne pas être en recul sur un an.

Si ce classement ne contient pas de surprise, les choses pourraient bouger dans les années à venir. Selon Gartner, les habitudes des consommateurs sont vouées à évoluer, plaçant le cloud au centre des initiatives. Les appareils (smartphones et ordinateurs) sont, eux, relégués à un rôle de vecteur. Par ailleurs, ce top 5 très axé B2C pourrait être secoué par l’arrivée d’un acteur majeur en B2B où des espaces existent. Une place que pourrait prendre AWS avec ses services cloud aux entreprises.

Dimension Data favorise les OS Apple

jeudi, 22 juin 2017 19:45

Apple Practice, tel est le nom du nouveau service proposé par Dimension Data, destiné à pousser l'usage des terminaux Apple dans les entreprises. Développée en partenariat avec Cisco, l'offre facilite le déploiement, la configuration et la gestion de l'ensemble des terminaux sous iOS (postes de travail, tablettes, téléphones ou montres connectées), tout en offrant une sécurité accrue. Un suivi est également assuré pendant toute la durée de vie des produits.

Avec ce service, les entreprises peuvent se recentrer sur leurs activités, tout en bénéficiant d'une expérience utilisateur améliorée sur les périphériques Apple. Dans les coulisses se trouve une équipe mondiale d'ingénieurs en systèmes et réseau (dont des experts techniques d'Apple), ainsi qu'un solide support clientèle. D'autres services proposés par Dimension Data (revente, configuration, logistique, etc.) pourront venir complémenter cette offre.

Dassault Systèmes s'empare d'Outscale

mercredi, 21 juin 2017 22:57

Dassault Systèmes vient de prendre le contrôle de 85 % du capital d’Outscale, spécialiste français du cloud public. Le montant de la transaction n’a pas été révélé. Toutefois, Dassault Systèmes n’a pas caché l’ambition de cette opération. Après plusieurs échecs et projets avortés ayant retardé son arrivée sur le secteur, le groupe entend renforcer sa stratégie d’innovation technologique et de développement commercial à l’international.

Cela devrait être possible, selon la direction de Dassault Systèmes, grâce à l’approche unique du cloud souverain basé sur la protection des données. L’ambition d’Outscale a aussi su séduire : ce dernier vient d’annoncer un prix par gigaoctet divisé par 8 et le lancement d’une offre d’instances MapR à la demande. Les relations entre les deux protagonistes ne sont en même temps pas nouvelles : le géant français avait injecté 16 M€ lors de la création d’Outscale en 2011.

Atos en route vers l'exascale

mercredi, 21 juin 2017 22:46

Le constructeur français a dévoilé lors de la conférence ISC High Performance sa nouvelle machine conçue par Bull, le Sequana X1310 (l'équivalent ARM du X1000). Sous le capot du supercalculateur se trouvent des puces ThunderX2 de Cavium 54 cœurs, des composants qu'Atos compte bien exploiter au maximum pour tirer le Sequana vers l'exascale (1 000 pétaflops). La machine devrait en effet être à la base du Mont-Blanc, le projet européen de systèmes HPC plus économes en énergie.

À l'instar de Cray et de Penguin Computing (qui ont tous deux déjà présenté une plateforme similaire), Atos est en passe de devenir une référence en matière de calcul haute performance sur architecture ARM, une technologie clé dans le secteur de la mobilité. La concurrence s'annonce toutefois sévère, car Dell, HPE et Lenovo lorgnent également sur le concept.

Selon Gartner, le marché des services de sécurité IT proposés dans le cloud va connaître une forte croissance cette année au niveau mondial, estimée à 21 %. Le secteur devrait ainsi générer près de 6 Md$ de revenus. Cet essor devrait se poursuivre au cours des trois prochaines années : les analystes tablent sur une progression de 13 % par an. Les services de sécurité autour de la gestion des accès et des identités devraient connaître la plus forte croissance (27,3 % sur un an) et générer plus de 2 Md$.

Les services de sécurisation des passerelles Web devraient, eux, progresser de plus de 11 % et dégager près de 708 M$. Enfin, les systèmes de protection mis en place autour des messageries progresseront de plus de 7 %, pour atteindre un CA de près de 703 M$. Les experts précisent que d'ici la fin 2017, les opérateurs de cloud public devraient fournir environ 60 % de ces applications dédiées à la sécurité.

Le gouvernement vient d’annoncer une rectification de son projet de loi de finances. Elle prévoyait notamment l'obligation pour les professionnels de recourir à des logiciels anti-fraudes certifiés. Si cette volonté de lutte contre la fraude est louable, elle avait alerté la communauté en raison des prix souvent très élevés de ces solutions, les rendant inabordables pour certains auto-entrepreneurs.

Face à la contestation, le nouveau gouvernement a rapidement annoncé une modification de cette mesure : seuls les logiciels de caisse seront concernés. En clair, les professionnels utilisant une caisse enregistreuse ou un moyen d’encaissement similaire devront s’équiper desdits logiciels. Cela va aussi concerner les commerçants travaillant sous le statut auto-entrepreneur. Pour eux, il faudra se mettre en règle avant le 18 juin 2018.  

En visite au salon Viva Tech 2017, le nouveau locataire de l’Élysée a annoncé la création d’un fonds pour l’innovation doté de 10 Md€. Cette somme conséquente vise à soutenir les entrepreneurs français et plus largement à créer un environnement propice au développement de l’hyper innovation, associé à une croissance plus rapide et plus forte pour les entreprises technologiques. À cette occasion, le président Macron est également revenu sur le droit à l’erreur pour les chefs d’entreprise, dans une vision bienveillante et largement inspirée de la culture anglo-saxonne où l’échec fait partie intégrante de l’entrepreneuriat.

Enfin, afin de faire de la France l’un des centres névralgiques mondiaux de l’innovation, il a aussi été lancé le French Tech Visa qui permet aux entrepreneurs étrangers d’investir et de développer leur société dans l’Hexagone sur une période de 4 ans. Cette mesure fait suite aux nombreux appels d’Emmanuel Macron aux cerveaux étrangers, notamment après le retrait américain des accords de Paris.

Si la cybersécurité est systématiquement évoquée comme une préoccupation essentielle des entreprises, ces dernières sont toutefois bien loin d’en saisir toutes les subtilités. Dans la dernière mouture de l’Index Sécurité d’Accenture, 73 % des sociétés sont incapables d’identifier et de protéger leurs actifs et processus essentiels. Sans surprise, seules 34 % d’entre elles seraient donc en mesure de surveiller les menaces qui pèsent sur les éléments clés de leur cybersécurité.

Basé sur une série de 33 critères, l’Index Sécurité établit qu’à échelle mondiale, les entreprises n’en satisfont en moyenne que 11. La France (avec le Royaume-Uni) se situe toutefois à la plus haute marche de ce classement avec une moyenne de 15 critères remplis de façon satisfaisante. Les chiffres les plus surprenants sont ceux du classement par secteur. Celui de la communication révèle des performances élevées dans 11 fonctions contre 8 pour le secteur bancaire dont les enjeux cybersécuritaires sont pourtant capitaux. Enfin, les biotechnologies arrivent dernières dans quasi toutes les fonctions.

Page 1 sur 439

ABONNEMENT NEWSLETTER

APPLI IT FOR BUSINESS

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

NOUS SUIVRE

AGENDA

27/06/2017 - 28/06/2017
Forum Teratec
03/07/2017 - 07/07/2017
Cloud Week Paris Region