Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Quelles tendances pour les ERP en 2018 ?

mercredi, 24 janvier 2018 21:35 , Communiqués de presse.
3229
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Quelles tendances pour les ERP en 2018 ?

Tout d’abord, force est de constater que les ventes de logiciels se portent bien en France. Selon le Syntec Numérique, cette croissance presque record atteint +3,4 %. Les ERP représentent eux 25 % de ce marché des logiciels. Parmi les solutions informatiques ayant le vent en poupe, il y a les SMACS (sigle pour les logiciels de type social, mobile, de données analytiques, en Cloud et solutions de sécurité) qui augmentent de +16 % en 2017.

 

Cette avancée constante des éditeurs permet une création d’emploi intéressante pour la France. Et tous les acteurs du secteur sont confiants sur les tendances 2018. Aussi, la nouvelle législation européenne pour la protection des données utilisateurs (RGPD) devrait engendrer des opportunités d’affaires pour les éditeurs et intégrateurs informatiques.

 

Contrairement aux tendances du monde du logiciel, les solutions ERP ne sont que très peu boostées par le SaaS. Il est à noter que ce sont toujours les versions hébergées chez le client, dites « on premise », qui dominent sur l’hexagone.

 

Points faibles et axes d’amélioration du secteur

 

Le logiciel ERP, rappelons-le, est, une fois acquis, vital pour l’entreprise. Souvent, les entreprises françaises se sont munies d’une solution conçue sur-mesure et l’utilisent depuis cinq ou dix ans. Et dans certains cas, l’ergonomie de ces solutions est devenue vieillissante.

 

Par ailleurs, le budget pour un projet PGI demeure complexe à estimer. Selon les objectifs de gains et le type d’utilisateurs concernés, l’implémentation nécessite des développements sur-mesure, dont les chiffrages n’ont pas encore été rationalisés par l’éditeur. Cela peut ralentir la comparaison des solutions.

 

Aussi, le budget peut malheureusement varier en cours de projet, car le périmètre des besoins est amené à évoluer durant les différentes phases de spécifications fonctionnelles et techniques. Des changements au sein de l’organisation de la société et un développement des ventes peuvent également entraîner des évolutions de fonctionnalités.

 

Mais rassurez-vous, comme indiqué plus haut, l’offre est large et les éditeurs misant sur des stratégies verticales sont de plus en plus nombreux sur le marché. Cela permet une standardisation des processus et favorise ainsi également un lissage des prix.

 

Changer d’ERP demeure également un projet à dimension humaine. Le choix d’une solution PGI s’avère complexe pour une entreprise, car il s’agit d’un outil vital et transversal, mais une fois sélectionné, les utilisateurs et décisionnaires sont majoritairement en confiance face à l’éditeur et ses engagements. Un éditeur ou un intégrateur a toujours à cœur de développer des modules paramétrables et flexibles, il sait s’adapter aux demandes spécifiques pour offrir une solution optimale à l’entreprise.

 

Pourquoi un logiciel ERP ?

 

Le logiciel ERP est un atout pour la gestion d’activité d’une entreprise et il présente ces trois bénéfices universels :

 

améliore la productivité des salariés

améliore la collaboration interne (et même externe dans certains cas)

fournit des données analytiques majeures en temps réel

 

L’implémentation d’une solution ERP peut concerner plusieurs services au sein de l’entreprise : la production, les achats, le commerce ou encore les RH.

 

En effet, l’activité gérée dans l’ERP varie selon les entreprises utilisatrices : GPAO (gestion de production), gestion commerciale, par affaire, de chantier, logistique (entrepôt/WMS), distribution (retail/gestion de points de vente), gestion de transport.

 

Aussi, les modules fréquents de ce type de logiciel informatique sont par exemple les suivants :

 

Pour la GPAO

 

Gestion des nomenclatures multi-niveaux  : Ordonnancement, Planification, Gestion des ordres de fabrication (OF), Suivi de production, Traçabilité, Gestion financière (Comptabilité, Immobilisations, Trésorerie), Gestion commerciale (Facturation, Bons de livraison, Bons de commande, Stocks), Gestion des achats/sous-traitance, Gestion des ventes, Gestion des clients et fournisseurs, Gestion de la relation client, Reporting décisionnel.

 

Pour la gestion commerciale

 

Gestion financière (Comptabilité, Immobilisations, Trésorerie), Gestion des bons de commande et des bons de livraison, Gestion d’entrepôt / WMS, Gestion de la Facturation, EDI, Gestion de Devis, Gestion des Stocks, Gestion de la Qualité, Gestion des Processus Métiers, Gestion des Achats/Approvisionnements, CRM, Reporting décisionnel.

 

Prix des ERP du marché

 

En version hébergée dans l’entreprise, un logiciel ERP coûte environ 30 000 € d’acquisitions pour cinq utilisateurs. Le tarif peut aller jusqu’à 600 000 € au total ou 5 000 € par utilisateur pour les grands comptes. Soyez vigilants sur les rôles de l’éditeur (installation à prévoir par le fabricant ou intégrateur, formation obligatoire, maintenance). En version SaaS, la licence mensuelle revient à 60 € et peut atteindre 140 € selon les options choisies. 

 

Ces différents éléments donnent de précieuses orientations sur le marché des ERP et permettent de mieux en dessiner les contours.

 

Manon Ribes, responsable marketing chez www.celge.fr

 

 

Connectez-vous pour commenter