Contrairement à leurs homologues américaines, les entreprises européennes n’ont jamais vu d’un bon œil l’idée de soumettre leurs nouveaux produits et infrastructures à une horde…