Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Communiqués de presse
Communiqués de presse

Communiqués de presse (1172)

Pourquoi utiliser un logiciel de GPAO ?

mardi, 20 novembre 2018 21:42

La  Gestion de Production Assistée par Ordinateur est un logiciel métier permettant de gérer la partie production d’une entreprise industrielle tout en intégrant une gestion commercialeIl permet ainsi d’organiser tous les aspects de la production : la conception, la planification des différentes ressources (matérielles, humaines, financières), l’ordonnancement, la traçabilité, l’enregistrement et le contrôle de la production. 

 

 Un logiciel de GPAO devient nécessaire pour de nombreuses entreprises afin de répondre à certains besoins spécifiques mais aussi pour améliorer leur productivité et leur traçabilité. Le premier concerne le stockage : de nombreuses données sont à conserver et l’informatisation permet de le faire de façon rapide et sûre. Il est aussi possible de réaliser de nombreux calculs via l’outil afin d’obtenir des bilans de production et des analyses des différentes données contenues dans la GPAO. Enfin, des simulations peuvent être gérées afin de faire les meilleurs choix de production, notamment au niveau de la planification et de l’ordonnancement. Il permet aussi de pallier des problèmes souvent rencontrés au sein des organisations : l’incertitude sur la qualité des données, une interconnexion inexistante entre les différents services de l’entreprise ou encore un antagonisme sur les critères de performances.

 

Choisir un logiciel de GPAO permet donc de contrôler les activités d’une entreprise industrielle grâce, entre autres, à la maîtrise des flux et à la planification de la production. De plus, ce type de progiciel s’avère être utile aux ateliers puisqu’il simplifie la gestion de la production. Des indicateurs propres à l’entreprise peuvent aussi être mis en place afin d’aider au pilotage de l’activité et à la prise de décisions. Les principaux avantages qu’une entreprise peut tirer de l’utilisation d’une GPAO sont les suivants : un gain de temps important,  une gestion de toute l’activité de production, un respect des délais définis et  une minimisation des coûts de production.

 

Comment adopter un logiciel de GPAO ?

 

Le choix d’un progiciel est toujours complexe. Afin de ne pas se tromper, différentes variables sont à prendre en compte : les caractéristiques du logiciel, son adaptabilité au sein d’une organisation, ou encore les fonctionnalités de base et optionnelles. Il ne faut pas non plus négliger sa modularité, son prix et sa disponibilité en licence ou en SaaS. Il est vivement recommandé de choisir un logiciel modulaire car il sera évolutif et permettra de s’adapter rapidement à la croissance de la société. Ainsi, les entreprises ont le choix entre deux solutions : soit le logiciel sera développé de manière spécifique comme il est possible de faire pour tous les autres types de progiciels, soit le logiciel sera un logiciel du marché.

 

Afin de choisir au mieux un progiciel de gestion adapté à l’entreprise, il sera nécessaire de suivre des étapes de mise en œuvre.

 

La première étape consiste à établir un diagnostic des besoins de l’activité de production, à poser des objectifs clairs et précis, à prévoir un budget, et à établir le cahier des charges.

 

La deuxième étape consiste à consulter les différents éditeurs ainsi que leurs solutions, afin de choisir le logiciel. 

 

La troisième et dernière étape permet de généraliser l’utilisation de la GPAO, d’évaluer les performances du progiciel et de faire des réajustements si nécessaire.

 

C’est à cette condition et en se posant de bonnes questions que la GPAO se positionnera comme un véritable allié pour l’entreprise.

 

Par Cintia XAVIER Chargée de marketing opérationnel CELGE

 

Synertrade vient d’annoncer la signature d’un important contrat avec Power Construction Corporation of China (POWERCHINA) par l’intermédiaire de ZBER, partenaire clé de Synertrade sur le marché asiatique. ZBER, spécialiste Achats et Supply Chain sur le marché chinois est en charge du déploiement de la solution chez le client.

 

POWERCHINA est une entreprise publique d’étude, conception, ingénierie et fabrication d’équipements dans le secteur de l’énergie électrique. La société rassemble 14 filiales dans les différentes provinces du pays.

 

Le choix de POWERCHINA s’est porté sur la plateforme Synertrade Accelerate du fait de sa large couverture fonctionnelle. Celle-ci permet en effet de couvrir l’ensemble des processus Achats de l’entreprise. Accelerate permet de soutenir opérationnellement la fonction Achats tout en offrant la flexibilité nécessaire pour évoluer en fonction des besoins et contraintes des différentes entités de la société.

 

Grâce au déploiement de plus de 15 Apps de sa suite Accelerate, Synertrade va soutenir la Direction Achats de POWERCHINA sur l’ensemble de ses activités relatives à la Gestion de la relation Fournisseurs, au sourcing stratégique et au Procure-to-Pay. Le déploiement de ce SI Achats va également permettre à la direction Achats de POWERCHINA de piloter au mieux sa performance grâce aux capacités avancées d’analyse et de reporting offertes par la solution.

 

« Cette nouvelle signature vient démontrer l’intérêt du marché asiatique pour les solutions de Digital Procurement. Une telle signature, avec une entreprise publique de surcroît, illustre également notre capacité à fournir les produits et services les mieux adaptés aux besoins opérationnels et stratégiques de nos clients, tout en répondant à leurs impératifs de conformité et de sécurité. » Andreas Schwarze, Vice-Président Exécutif de Synertrade.

 

Synertrade est présent depuis 20 ans sur le marché Européen. Dernièrement, l’éditeur a élargi son champ d’action en renforçant sa présence en Amérique du Nord et en Asie. Une stratégie gagnante confirmée par une forte croissance de l’entreprise sur ces 2 marchés au cours des 3 dernières années.

 

Quanta, le nouveau centre de recherche et d’innovation construit par Jaguar Network vient d’être inauguré le 15 jeudi novembre 2018 à Marseille. Ce bâtiment de 5500m2 est une infrastructure révolutionnaire bâtie en seulement 18 mois, véritable vitrine des savoir-faire de l’opérateur national Jaguar Network en matière de cloud computing, de télécommunications nouvelle génération ou encore en matière d’objets connectés et de systèmes Big Data.

 

Quanta : un nouveau centre de recherche et d’innovation pour la Région Sud

 

Ce projet inédit qui compte parmi les bâtiments totem de la French Tech héberge des entreprises intervenant directement dans l’écosystème de Jaguar Network dans les domaines du numérique et de la santé, consommateurs d’importantes ressources de données et dont l’intelligence artificielle est le cœur des investissements portés par une vision à long terme. 

Résolument hyper-connecté en voisinage direct du datacenter, Quanta a pour mission d’accélérer l’hybridation des expertises entre entreprises en facilitant les rencontres et l’accès aux infrastructures IT, de stockage, de sécurisation et de transformation de données. 

 

« La naissance de ce projet d’envergure est une étape structurante qui marque l’entrée dans la troisième phase de l’histoire de l’entreprise : Jaguar Network 3.0. Après plusieurs semaines dans ces nouveaux locaux, les résultats se font déjà sentir avec des collaborateurs plus engagés, au cœur même de l’innovation mais aussi en interaction permanente avec nos partenaires extérieurs. » témoigne Kevin POLIZZI, fondateur et Président de Jaguar Network.

 

Quanta : les atouts d’un smartbuilding par excellence 

 

Quanta est le résultat de la volonté de Kevin POLIZZI de démontrer à quel point les objets connectés sont facteurs de performance, mais aussi de faire éclore un nouveau type de lieu dans lequel des acteurs fonciers comme Constructa, maîtrise d’ouvrage Cari-Fayat mais aussi le cabinet d’architecture CARTA Associés, séduits par le projet, ont voulu accompagner sa vision d’un bâtiment intelligent tels qu’ils sont préfigurés en 2030.

 

Le bâtiment collectionne les labellisations innovantes.

-Le label BEPOS (Bâtiment à Energie Positive)

-La certification NF HQE®, niveau Excellent

-La certification Bâtiment Durable Méditerranéen, niveau Or

-Le label Wiredscore Platinum

 

Ces labels démontrent la précision avec laquelle la phase de conception a été réalisée au travers d’une maquette BIM de nouvelle génération.

 

Avec plus de 1500 capteurs qui permettent de piloter avec précision l’empreinte énergétique et la mobilité au cœur du building, Quanta préfigure ce que sera un déploiement à large échelle sur la métropole de solutions à base de smart city et de smart mobilité.

Par ailleurs, un système de chauffage par plafond rayonnant dans les espaces de bureaux, associé à un complexe d’isolation thermique extérieur performant et 48 panneaux photovoltaïques en toiture permettent d’assurer l’indépendance énergétique du bâtiment. 

 

Quanta : un lieu hybride propice à la co-innovation

 

L’aide du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) accordé par la Région Sud a permis de financer à hauteur de 50 % les laboratoires en biotechnologies de type P2 destinés à accompagner les pépites du territoire en intelligence artificielle. Avec la présence de Onelife.bio, l’association qui a pour but de créer des ponts entre le numérique et les biotechnologies, au cœur de l’aile nord du bâtiment, c’est la création d’un véritable écosystème visant à promouvoir les savoir-faire de nos entreprises à l’international.

La structure Jaguar Management, installée au sein de Quanta, a pour vocation de favoriser les liens et la synergie entre différentes entités et permettre aux dirigeants des startup de rester concentrer sur le développement de leur cœur de métier.

Ainsi, Quanta est un lieu hybride propice à la co-innovation.

 

Quanta c’est aussi :

-Un restaurant nouvelle génération à la croisée des chemins entre cuisine de saison, asiatique et green, central et ouvert au public.

-Un parking de plus de 300 places.

-Une application de GTB (Gestion technique du bâtiment) conçue avec les équipes Jaguar Network et une conciergerie développée en interne.

-Des espaces de coworking mixant expertises business, IT et startups en deuxième phase d’accélération, liées aux biotechnologies et membres du label FrenchTech.

 

L’éditeur Ctoutvert fait évoluer sa solution SecureImmo|SI, une plateforme de gestion et de commercialisation dédiée à la location saisonnière à destination des agents immobiliers, en annonçant un connecteur WordPress.  

 

Disponible en mode SaaS et développée selon les dernières technologies, la plateforme SecureImmo|SI comprend une interface de gestion et d’administration pour les réseaux d’agences et pour les agences individuelles, une web-application de conciergerie, un module de gestion comptable, une web-application pour les propriétaires, une interface de distribution OTA (On line Travel Agencies) ou Institutions (Offices de tourisme, etc.) et des partenariats marketing exclusifs.

 

À travers cette annonce d’ajout de connecteur, il sera donc possible de mettre en ligne des sites performants à un coût extrêmement compétitif tout en se connectant à la plateforme SecureImmo|SI. Cette volonté d’ouverture s’inscrit parfaitement dans la philosophie de l’éditeur qui souhaite démocratiser l’accès à des outils générateurs de productivité et parfaitement adaptés aux nouveaux challenges des professionnels de l’immobilier qui doivent repenser le mode de gestion des biens qu’ils proposent en location saisonnière. 

 

Rachel Van Hees Directrice des Opérations chez Ctoutvert chez Ctoutvert : « Nous sommes fiers d’annoncer cette nouvelle extension qui marque une étape-clé dans notre stratégie de développement et démontre notre attachement à faire évoluer notre solution SecureImmo|SI en continu. En nous ouvrant à l’environnement WordPress, nous faisons le choix de la simplicité et de la performance. Une démonstration en avant-première sera réalisée au congrès de la FNAIM qui se déroulera du 26 au 27 novembre ».

 

 http://www.ctoutvert.com/secureimmo-system/

 

Alliance For Open Chatbot

mardi, 20 novembre 2018 09:22

Une alliance pour rendre compatibles les chatbots dans les entreprises : conception et développement d’un framework “open source”

 

Et si les chatbots communiquaient entre eux pour mieux servir leurs utilisateurs ?

 

KynapseDo you Dream UpKwalysSynapse Développement et Living Actor, acteurs leaders dans la mise en place de solutions de chatbots, fondent l’Alliance For Open Chatbot. L’objectif de cette association est d’aboutir à une standardisation d’une interface “open source” pour faire communiquer des chatbots entre eux alors qu’ils sont conçus par des éditeurs différents.

 

De plus en plus de chatbots … incompatibles

 

Depuis plusieurs années, les agents conversationnels, ou “chatbots”, provoquent un véritable engouement dans les entreprises qui sont de plus en plus nombreuses à les adopter. Pour répondre à cette demande, de multiples acteurs proposent aujourd’hui leur solution.

 

Cette pluralité d’offres induit un écosystème hétérogène où chaque agent conversationnel est développé à partir de technologies souvent différentes pour couvrir des besoins spécifiques.

 

Pourtant, à l’usage, on remarque que plusieurs projets peuvent émerger au sein d’une même entreprise, nécessitant la mise en place de plusieurs chatbots. Or, aujourd’hui, ils ne sont pas compatibles et donc incapables d'interagir entre eux pour apporter la meilleure réponse à leurs utilisateurs.

 

Un metabot pour orchestrer les chatbots

 

Forts de ce constat des leaders du marché des chatbots, éditeurs et grands groupes industriels dans les télécoms et les transports, décident d’unir leurs compétences et leur savoir-faire pour proposer une solution simple : préserver la diversité des chatbots tout en offrant la capacité de les organiser en écosystème capable de répondre aux questions des utilisateurs indépendamment des usages initiaux attribués à chacun d’eux.

 

“Notre conviction est d’apporter une réponse au casse-tête actuel des entreprises qui doivent déployer de nouveaux agents conversationnels mais qui ne souhaitent  pas tout reprendre à zéro pour chacun d’eux. Par exemple, si on a un chatbot qui est capable de répondre aux questions sur l’entreprise, cette connaissance doit bénéficier à tous les autres.  Depuis plus de 10 mois nous travaillons sur ce projet pour fédérer les initiatives et apporter une solution simple et open source.” Les membres fondateurs.

 

Les travaux de l’alliance consistent à concevoir un “metabot” capable d’orchestrer plusieurs chatbots et de rédiger une recommandation sur les interfaces (API) à implémenter par les éditeurs pour les utiliser. Ce standard permet ainsi aux différents agents conversationnels interconnectés de s’échanger des données et de profiter des fonctionnalités de leurs pairs, pour une meilleure intelligence collective. Les travaux sont publiés en “open source” pour une utilisation collaborative et gratuite par le plus grand nombre. 

 

L'ambition de l'Alliance est de porter cette initiative au niveau européen et international.

 

L’Alliance For Open ChatBot repose sur une association (Loi 1901) présidée par Katya Lainé, CEO de Kwalys.

La gestion de la relation client est sans contexte un point-clé dans tous les secteurs d’activité. Celui de la santé ne fait pas exception, mais demande pourtant un traitement particulier au regard de ses spécificités. En effet, le monde de la santé traite des données critiques qu’il convient de gérer avec la plus grande attention. 

 

L’approche technologique pour une vision intégrée

 

Un premier point important consiste à pouvoir s’appuyer sur des dispositifs industriels pour gérer de bout en bout la relation avec le client ou le patient. En ce sens, il faut que les équipes de front et de back-office puissent bénéficier d’une vue centralisée pour pouvoir répondre rapidement aux demandes formulées : suivi des dossiers, réclamations, facturation, informations, etc. Pour ce faire, l’approche multicanale est de mise et incontournable. 

 

Elle permet aux équipes chargées de traiter les réclamations et demandes de gagner en qualité et de renseigner au mieux les clients qui pourront communiquer avec elles via l’ensemble des canaux de communication du marché : mail, téléphone, chat, papier, etc. Attention donc à ne pas se tromper dans la sélection de la plateforme utilisée qui doit, d’une part, proposer des fonctions éprouvées, d’autre part s’adapter aux spécificités sectorielles du monde de la santé. 

 

La question des données utilisées

 

Autre point-clé lié au secteur de la santé  : le traitement des données des clients. L’hébergement de ces données est réglementé et doit impérativement être effectué par des sociétés qui bénéficient d’agréments tels qu’HDS (Hébergement de Données de Santé ). Il est ainsi primordial, dans tout processus de sélection de partenaires de prendre en compte cette donnée incontournable. La gestion des données sensibles est de fait, une composante majeure d’une relation client de qualité dans le secteur de la santé. 

 

La formation des équipes 

 

Tout n’est pas qu’une simple question d’outils. N’oublions pas qu’une bonne relation client nécessite aussi de s’appuyer sur des équipes particulièrement bien formées qui pourront comprendre, aiguiller et rassurer le client. Ce point est particulièrement évident pour des secteurs très sensibles, à l’image de la santé. Attention donc à positionner le chantier de la formation comme une composante-clé sur toute la durée du projet. C’est à cette condition que le niveau de qualité de service et le ressenti client seront fortement améliorés. 

Piloter son projet de relation client dans le domaine de la santé nécessite donc de travailler sur différents paramètres complémentaires. En les prenant en compte, l’ensemble des acteurs évoluant dans le domaine de la santé pourront alors se doter d’équipes performantes pour traiter l’ensemble des demandes de leurs clients. 

 

Par Brice VIGUEUR – Directeur des Opérations BPO de Cegedim Outsourcing

Chaque entreprise rencontre aujourd’hui la même problématique : l’exaspération du temps passé à établir des notes de frais. Malgré les avancées des technologies du numérique du XXIème siècle, nous restons dans une logique extrêmement manuelle. Il est temps de révolutionner le traitement des notes de frais ! Découvrez avec « Ricoh Expense Manager » les avantages de la transformation digitale. 

 

Oublier le temps perdu, les oublis, les erreurs 

 

Actuellement le traitement de notes de frais comprend plusieurs étapes à partir de la réception du ticket de caisse à conserver précieusement. Une fois le collaborateur rentré au bureau, on compte en moyenne 20 minutes passées par saisie et traitement de note de frais (règles compliquées de saisie, localisation, devises, frais kilométriques, TVA…). Après cette saisie, pour des raisons fiscales, les récépissés doivent être envoyés particulièrement bien classés au service comptabilité où ils sont centralisés. Ils sont ensuite épluchés et soumis à validation avant d’être conservés physiquement. Passons sur les anomalies et leur traitement, c’est seulement à ce moment-là qu’un bon à payer est envoyé au service finance RH pour remboursement des frais. On compte finalement sept étapes avec plusieurs intermédiaires ; c’est énorme en consommation de temps et d’énergie. 

 

Pendant ce temps-là le collaborateur attend le remboursement en espérant qu’il n’a commis ni erreur, ni oubli…

 

Une solution mobile pour plus de sérénité et de sécurité 

 

Avec Ricoh Expense Manager (REM), il s’agit d’aller au plus près des récépissés. En fait, dès la fin d’un repas au restaurant par exemple, à la réception du ticket de caisse, il suffit d’ouvrir son application mobile REM  et de prendre son ticket en photo. A partir de là, le ticket numérisé est envoyé vers le serveur SaaS de REM, en traitement automatique pour la reconnaissance des contenus, et si l’entreprise dispose d’un Système d’Archivage Electronique certifié NF461, le ticket de caisse est conservé sur le long terme en électronique. Plus besoin de conserver le ticket physique. Plus de risque non plus, de perdre le ticket  Au passage, l’avantage de Ricoh Expense Manager est sa capacité au-delà de la reconnaissance des contenus, à créer automatique la note de frais pour l’entreprise avec toutes les règles de l’entreprise et de la loi : calcul de TVA, géolocalisation, conversion des devises… La fiabilisation de la gestion des remboursements est considérablement accrue. 

 

Quand il le souhaite, le collaborateur peut faire le point sur ses frais de bouche, kilométriques ou ses frais d’essence par exemple. Il lui suffit de se connecter sur son poste de travail ou sa tablette, de se connecter sur REM avec un simple navigateur, pour de voir sa note de frais consolidée. S’il la valide, celle-ci part directement pour vérification. La personne chargée de vérifier les notes de frais voit tout en ligne : les photos et les contenus. C’est un gain de temps considérable ! De plus, l’ensemble des règles fiscales est intégré au système et donc appliqué automatiquement. Le collaborateur est également en mesure d’obtenir ses notes de frais sous la forme d’un tableau Excel ou directement dans son ERP si REM a été intégré. 

 

Les avantages de l’intégration de la transformation digitale dans l’entreprise : automatiser pour réduire les pertes 

 

Ricoh Expense Manager est l’incarnation même des avantages de la transformation digitale en entreprise : Numérique, Simple, Efficace, Productif et Bien être des collaborateurs. Ce service permet d’éliminer tous les risques liés à la saisie et aux transferts des données. L’automatisation des tâches réduit le processus administratif. Les équipes de l’entreprise dégagent du temps pour se focaliser sur de vraies tâches à valeur ajoutée pour l’entreprise. De plus, avec Ricoh Expense Manager, en cas de contrôle fiscal, tout est en ligne : la solution est fluide et permet de mieux gérer les données et de les justifier tout en maîtrisant mieux la confidentialité des données. 

 

En résumé, avec Ricoh Expense Manager : on réduit le temps passé à l’exécution d’un service qui ne rapporte rien à l’entreprise. Nous assistons ici à une optimisation de la fonction finance qui minimise les erreurs grâce à l’automatisation et réduit les coûts inutiles.

NOVEANE annonce le rachat d’ATEXO Conseil

lundi, 19 novembre 2018 09:34

Le groupe NOVEANE, cabinet de conseil dont la vocation est d’accompagner les dirigeants de bout en bout dans leurs projets de transformation numérique, élargit ses domaines d’expertise en intégrant le cabinet ATEXO Conseil au sein de ses marques. Cette nouvelle opération de croissance externe intervient près de 18 mois après avoir procédé à l’acquisition du Cabinet Aerial. Structure reconnue auprès des acteurs du secteur public, ATEXO Conseil dispose d’une équipe expérimentée dans les domaines de la dématérialisation, de la « relation citoyen », du SIRH, de la gestion du patrimoine des collectivités (SIP), de la gestion des finances publiques et de la modernisation des services de l’état. Le cabinet propose différentes prestations à forte valeur ajoutée : conseil en stratégie et gouvernance IT, cadrage et choix de solutions, modélisation et optimisation de processus et conduite de projets. En intégrant les équipes d’ATEXO Conseil, le groupe NOVEANE, qui réunit désormais 175 collaborateurs, projette de réaliser un chiffre d’affaires consolidé de 20 millions d’euros en 2019.

Thomas CHAUCHARD, Président de NOVEANE précise « En moins de trois ans, nous avons doublé notre chiffre d’affaires et connu une croissance exponentielle tirée par l’ensemble de nos pôles d’expertise.  L’intégration d’ATEXO Conseil au sein de NOVEANE est un signe fort de notre volonté de proposer au secteur public une offre pouvant répondre simultanément aux besoins des services centraux de l’état comme à ceux des collectivités territoriales et régionales. Intégrer la chaine globale depuis l’accompagnement à la définition de la stratégie digitale de l’état jusqu’au déploiement effectif des applications et à la conduite du changement au sein des collectivités est un point fort pour répondre aux préoccupations globales des administrations. Cette nouvelle expertise nous permet enfin de diversifier la base client de NOVEANE et d’équilibrer le poids entre les prestations de soutien aux départements « métiers » des entreprises et des organisations publiques et celles de soutien aux DSI et à la continuité de leur efficacité au service de leurs clients internes »

A travers cette annonce, NOVEANE démontre donc sa capacité à offrir une réponse unique à ses clients pour les accompagner au mieux dans leurs processus de transformation digitale. C’est dans ce contexte que le groupe investit en continu pour étendre ses domaines d’intervention en faisant monter en compétences ses collaborateurs et en procédant à des opérations de croissance externe. 

Le recours à un système d’information dédié pour la gestion des opérations de réassurance n’est plus un luxe, c’est même devenu une réelle nécessité pour les compagnies d’assurances qui souhaitent suivre efficacement leurs cessions et acceptations. Mais la mise en œuvre d’un logiciel peut se révéler semée d’embûches pour peu que l’on ne suive pas la bonne méthodologie.

 

Fort de près de 20 années passées à mettre en œuvre son logiciel WebXL, l’éditeur Effisoft bénéficie d’une expertise incontournable en matière de systèmes d’information réassurance et de projets d’implémentation. La société a récemment publié un nouveau livre blanc qui décrit les différents challenges à surmonter pour une compagnie d’assurances cherchant à automatiser ses opérations de réassurance.

 

La gestion des assurances et de la réassurance sont en effet des activités qui peuvent varier d’une société à une autre. Le déploiement d’une solution de gestion de la réassurance présente de nombreux risques, comme par exemple une couverture fonctionnelle incomplète, une intégration difficile au sein du système existant, des processus d’implémentation complexes, une gestion de projet calamiteuse et des fournisseurs peu fiables, ainsi qu’une hausse des coûts due au dérapage du projet.

 

Pour atténuer ces risques, il convient de respecter une méthode d’implémentation stricte. Le nouveau livre blanc, intitulé « Huit étapes pour réussir l’implémentation de son système de réassurance »est disponible en téléchargement sur le site d’Effisoft et détaille les différentes étapes qu’une société d’assurances doit suivre pour garantir une mise en œuvre sans écueil.

 

Source : https://www.effisoft.com/fr/Actualites/WebXL/huit-etapes-pour-reussir-l-implementation-de-son-systeme-de-reassurance.html

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE